Parcours de MIOB : Odile RAMOND-LEFEBVRE

BROOKÉO est composé d’une équipe d’experts en regroupement de crédits, complémentaires et soudés : responsable, analystes, superviseur back-office, animateurs commerciaux, service juridique et communication… Mais ce qui compose BROOKÉO c’est aussi, et surtout, un réseau de mandataires, des “MIOB”, qui œuvrent au quotidien, sur le terrain, auprès des clients.

Parmi ces MIOB, on trouve des experts du regroupement de crédits mais aussi des novices, des courtiers en immobilier ou en assurance, des gestionnaires de patrimoine mais aussi des purs spécialistes du “RAC”. Dans cette rubrique Parcours de MIOB, nous vous proposons de partir à leur rencontre !

Aujourd’hui, découvrez Odile Ramond-Lefebvre, qui officie dans le regroupement de crédits depuis plus de 20 ans. Une spécialiste qui a fait le choix de se tourner vers le 100% digital. Elle nous raconte son parcours et nous explique son positionnement !

Le RAC : un heureux hasard

Il y a 20 ans, Odile est “tombée dans le RAC”, comme elle le dit elle-même. Au départ, rien ne la prédestinait à travailler dans le milieu de la finance. Une fois son CAP photo en poche, elle a rejoint, pendant 11 ans, la grande distribution où elle distribuait ses conseils avisés au rayon photo. Une rencontre avec un investisseur va bousculer son plan de carrière, il l’embauche pour développer son activité en assurance et former une équipe d’indépendants.

Là, Odile découvre le regroupement de crédits. Formée par des professionnels, elle se passionne rapidement pour ce secteur d’activité et devient formatrice, à son tour, de l’équipe d’indépendants qu’elle constitue. Qu’est-ce qui lui plaît dans le RAC ?

“Le RAC ce n’est pas simple, c’est un secteur toujours en mouvement. Il faut en permanence trouver des solutions, il faut se remettre en question, sans cesse apprendre. C’est un secteur intéressant et enrichissant. Le contact humain y est primordial”

Dans cette structure Odile se plait mais en 2009, le marché s’effondre et Odile doit faire face à un licenciement économique. Qu’à cela ne tienne, elle décide de monter sa propre structure !

De salariée à indépendante

En 2009, Odile se met donc à son compte et créé sa société : Finance O.R. Après avoir formé des commerciaux pendant des années, elle retourne sur le terrain. Là, elle démarche les banquiers, rencontre les clients et enchaîne les heures de travail.

Encore par un heureux hasard, et ce ne sera pas le dernier dans sa carrière professionnelle, un ami lui conseille de se lancer dans le web. Elle y va sans y croire. “Je me disais, oui, allons-y ! Mais comment faire du référencement ? Je ne savais pas ce que c’était, je ne savais même pas que ça existait”.

Elle lance son site rachats2credits.fr et, contre toute attente, elle commence à recevoir des dossiers. Elle trouve un équilibre entre le démarchage auprès des banques et la gestion des contacts issus de son site Internet. Ce fonctionnement dure pendant plusieurs années mais finit par ne plus être viable : “je payais pour recevoir des fiches clients sur Internet mais ne pouvait pas les traiter car j’étais tout le temps sur la route à la rencontre des banquiers et des clients”.

Si Odile veut développer son activité, elle doit faire un choix, le terrain ou le web. Ce sera le digital !

Un choix assumé du 100% digital

Odile décide de rester à son bureau, là où elle sera toujours joignable par ses clients et ses partenaires. Le 100% digital lui fait gagner en efficacité et en réactivité. “Avec le web, je suis toujours disponible, là à mon bureau, et non dans ma voiture entre deux rendez-vous. De plus, je peux travailler avec des clients sur toute la France, j’élargis mon cercle de prospects”.

Les premières années, son choix lui donne raison, elle enchaîne les dossiers et n’a pas à pâlir de son chiffre d’affaires. Mais, en 2019, son site Internet subit un piratage et elle met 6 mois à s’en sortir. “Le web c’est bien mais c’est un choix très risqué car en cas de problème avec son site, on a plus rien, je l’ai appris à mes dépens” nous explique-t-elle. Après cet incident, Odile, qui ne se laisse pas abattre, remonte la pente : “les dossiers reviennent, les choses avancent, mon activité reprend dans la bonne direction”.

La cible privilégiée d’Odile, les seniors. Pourquoi ce choix ? “Là encore, c’est une histoire de rencontre, d’hasard, d’un ami qui me dit qu’il y a vraiment quelque chose à développer avec le public senior et j’ai suivi son conseil !

Son site l’affiche clairement, les seniors sont sa cible de prédilection. “Les dossiers senior sont intéressants car ils sont généralement propriétaires et j’apprécie particulièrement les montages de dossiers avec de l’hypothécaire. Ils ont un parcours de vie qui les amènent à souscrire plusieurs crédits et je trouve passionnant de les aider à gérer le passage à la retraite ou à financer de nouveaux projets. C’est une cible auprès de laquelle je me sens bien et pour laquelle j’ai “le langage” adapté, ce qui n’est pas forcément le cas avec des personnes plus jeunes que je comprends moins”.

Un rapport privilégié avec BROOKÉO

MIOB chez BROOKÉO depuis de nombreuses années, on peut se demander pourquoi Odile a fait le choix de se tourner vers un packageur malgré son expertise pointue.

Déjà parce qu’un packageur a des mandats avec l’ensemble des partenaires financeurs du marché, ce que je ne peux plus obtenir en tant qu’indépendante. Ensuite, parce qu’au niveau de la rémunération, je n’y perds pas, j’ai une très bonne marge. Et enfin, parce que je gagne en réactivité et efficacité, j’ai plus de temps pour m’occuper de mes clients” nous répond-elle.  

Et pourquoi avoir fait le choix de BROOKÉO spécifiquement ?

“BROOKÉO, c’est le côté “expert” et “réactivité” qui m’a séduite, chez BROOKÉO j’obtiens toujours des explications, je sais que je communique avec des véritables spécialistes qui, s’ils n’ont pas les réponses à mes questions, vont tout faire pour les trouver et me les apporter. Chez BROOKÉO, ce que j’apprécie surtout, c’est le côté humain. J’ai toujours une oreille attentive qui m’écoute et m’apporte de bons conseils. BROOKÉO me fait également bénéficier de formations avec les financeurs spécialisés au cours desquelles je peux échanger en direct avec les banques. »

Son message aux futurs MIOB

Le parcours d’Odile est riche et inspirant. Si aujourd’hui elle a trouvé un équilibre, elle a conscience qu’il reste fragile et que rien n’est jamais acquis.

Aux futurs MIOB qui souhaitent faire du RAC, j’ai envie de leur dire qu’il faut avoir conscience qu’il s’agit d’un secteur d’activité complexe, difficile. Il faut être prévoyant ! Mais pour les côtés positifs, le RAC “paye bien” et offre de belles possibilités de dossiers. Pour moi, ce qui fait la différence c’est le relationnel, ceux qui ont un bon relationnel pourront tirer leur épingle du jeu !”

Comme Odile, bénéficiez des avantages du réseau BROOKÉO : expertise, transparence et réactivité. Déposez votre demande de renseignements, nous vous ferons un plaisir de vous recontacter dans les meilleurs délais pour vous présenter nos services !
Articles récents

Transparence et conformité : les clés de la relation client chez BROOKÉO

Portrait de Christophe Carrier, Coordinateur Technique chez BROOKÉO

Rachat de crédit en cas de divorce et de succession : les solutions à mettre en place

Portraits croisés : Maître Édouard Lembrez et Maître Sacha Neuman, notaires experts dans le regroupement de crédits

Prêt immobilier cautionné : une solution pour gérer un rachat de crédits hypothécaire sans toucher au prêt immobilier

Parcours de MIOB
Partez à la rencontre des mandataires BROOKÉO